Sélectionner une page

Les différents types de taille des arbres d’ornement

25 Août 2023 | Apprendre

La question « Comment tailler cet arbre ? » m’est souvent posée, cependant, la réponse est complexe en raison de nombreux facteurs, ce qui rend une réponse rapide difficile. 

Pour commencer, il faut aborder la question initiale : « Pourquoi tailler ? » J’ai abordé cette interrogation dans un article dédié à la manière et au moment propice pour tailler un arbre. En résumé, la taille est principalement réalisée pour adapter l’arbre au mode de vie humain. Diverses approches de taille des arbres existent, je vais présenter les principales ici, afin de vous fournir une meilleure compréhension des besoins d’élagage de vos arbres.

Avant tout, rappelez-vous que les connaissances théoriques ne remplacent pas les qualifications et l’expérience. Élaguer correctement un arbre demande un savoir-faire et souvent des techniques de grimpe spécifiques que seul un arboriste professionnel peut avoir.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez élaguer vos arbres en Drôme / Ardèche, au 06 38 22 59 66.

La taille de formation

La taille de formation concerne principalement les jeunes arbres. N’étant pas encore arrivés à leur taille adulte, le but est d’anticiper leur développement et d’éviter que certaines branches viennent à gêner et entraînent, de facto, une intervention plus lourde. Il faut garder à l’esprit que plus on attend pour adapter un arbre à son environnement, plus grosses seront les branches et plus technique sera l’intervention. Cela résulte d’une part d’un risque plus élevé pour l’arbre (affaiblissement, infection etc.) mais aussi d’une facture plus élevée.

La taille de formation va donc chercher par exemple à régler la hauteur du houppier (le houppier d’un arbre désigne la partie supérieure constituée par l’ensemble de ses branches et de son feuillage) à hauteur d’homme par exemple, de clôture, ou si l’arbre se trouve à proximité de la route, à hauteur de voitures et camions. 

Il est également possible d’anticiper la proximité des réseaux aériens (lignes électriques et télécom) ou si ce dernier se trouve près d’une maison ou tout autre bâtiment, d’adapter son développement de façon à ce qu’il ne gêne pas. Des branches touchant un toit ou une façade peuvent se révéler dangereuses et endommager sérieusement votre bâti. Au final, la facture s’avère bien plus salée que celle de l’intervention d’un élagueur.

Les tailles d’entretien

L’approche de taille d’entretien consiste à des interventions régulières pour maintenir une apparence constante au fil du temps, en adaptant la fréquence selon le type de taille choisi, tout en optimisant le budget. Cette méthode a pour but de maintenir l’apparence harmonieuse du paysage en évitant des transformations radicales, tout en gérant de manière économique les ressources pour préserver la qualité visuelle des arbres et de l’environnement.

Tailles d’entretien : La taille douce

Une approche de taille en douceur se concentre principalement sur le maintien d’un arbre dans une forme semi-libre tout en préservant sa vitalité optimale. Cette méthodologie s’appuie sur des principes spécifiques issus du livre pour guider la pratique.

Le processus implique de manière essentielle l’élimination des branches mortes, ainsi que des branches qui pourraient avoir un impact négatif sur l’environnement immédiat. De plus, les branches trop basses ou présentant un risque potentiel sont également élaguées.

L’objectif central de cette approche est de prévoir la croissance future de l’arbre et de minimiser les interventions nécessaires pour maintenir sa forme désirée.

L’avantage majeur de cette méthode douce réside dans son impact limité sur l’arbre, minimisant ainsi le stress et le traumatisme causés par les interventions de taille. Le rythme de ces interventions varie en fonction de chaque arbre et de sa réponse à ces pratiques. Cela peut s’étendre sur une période de 5 à 10 ans.

En résumé, la taille douce est une méthode réfléchie et équilibrée pour maintenir la beauté et la vitalité des arbres d’ornement dans les environnements paysagers.

Tailles d’entretien : La taille architecturée

Lorsque l’objectif est de maîtriser la croissance d’un arbre dans un espace restreint, il existe des principes spécifiques à suivre. La taille architecturée offre la possibilité de sculpter un arbre selon nos souhaits. Cependant, elle exige une approche méticuleuse. Cette méthode de taille peut se révéler rigoureuse voire draconienne pour l’arbre en question, nécessitant ainsi une grande attention afin d’établir un équilibre permettant d’éviter toute détérioration.

L’une des formes les plus communes de cette approche est la taille en « tête de chat », parfois également appelée la méthode « tête de saule », prédominante en milieu urbain. Il est impératif de répéter ce type de taille tous les 2 à 3 ans, voire annuellement dans certains cas, pour empêcher l’arbre de proliférer excessivement et pour éviter les coupes trop importantes. Cela s’explique par le fait qu’un diamètre de coupe conséquent ralentit la cicatrisation par l’arbre, exposant ainsi ce dernier à des risques prolongés tels que les infections fongiques et les attaques d’insectes.

En outre, cette pratique impose une demande considérable de ressources aux arbres, qui se trouvent en perpétuelle reconstruction de leur système foliaire. Cette situation peut être comparée à un état d’urgence constant, où l’arbre consacre une part importante de ses ressources à la régénération de ses structures.

Les autres tailles d’entretien

Parmi les autres tailles d’entretien, on retrouve les tailles s’approchant des tailles de haies, comme les tailles en rideaux ou en marquise courantes dans les jardins à la française. Ce type de taille nécessite une intervention annuelle voir bi annuelle en fonction du niveau de qualité souhaité.

La taille d’adaptation

La taille d’adaptation est, selon moi, une des tailles les plus importantes à prévoir pour les arbres de parcs et jardins. Ce type de taille consiste à adapter l’arbre à son environnement. En utilisant des techniques ciblées, cette approche permet de contrôler la croissance de l’arbre par rapport aux contraintes de l’espace tout en préservant son architecture naturelle et sa santé. 

Plus concrètement, cela inclut la suppression des branches mal placées ou incompatibles avec le paysage, les bâtiments, les infrastructures publiques et les réseaux aériens. La taille d’adaptation favorise donc la coexistence harmonieuse entre l’arbre et son environnement.

Le plus intéressant est aussi que cette stratégie cherche à minimiser le stress pour l’arbre et soutient sa croissance continue. Ce type de taille est un réel trait d’union entre l’arbre et l’homme, une approche pérenne ou chacun y trouve son compte. 

En conclusion

En résumé, l’exploration des méthodes de taille pour les arbres d’ornement met en évidence l’importance de comprendre les besoins spécifiques de chaque arbre pour une gestion respectueuse. Face à la question « Comment tailler un arbre ?« , une approche nuancée s’impose en raison de la complexité des facteurs. La taille vise à adapter l’arbre à la coexistence avec l’homme.

Les méthodes de taille offrent différentes options, de la formation pour les jeunes arbres à l’entretien pour maintenir l’esthétique. La taille douce préserve la vitalité, la taille architecturée contrôle la croissance dans des espaces limités, et la taille d’adaptation harmonise avec l’environnement.

Il est crucial de privilégier des pratiques qui préservent la santé de l’arbre tout en harmonisant sa coexistence avec les humains et son environnement. L’élagage devient alors une discipline guidée par des principes avisés, pour maintenir la beauté et la vitalité des arbres d’ornement dans nos paysages.

Demandez un devis gratuit !

Treez Élagage intervient pour la taille et l'abattage de vos arbres sur Privas, toute l'Ardèche (07) et la Drôme (26). Quelle que soit la hauteur de vos arbres, ou les contraintes autour, la sécurité reste la priorité.